finalistes championnats 35 champ fleuri

Bravo à nos finalistes CPE Senior +

La finale vue par Fabien

Ce dimanche 16 novembre 2022 à La Réunion s’est déroulée la finale de la division 6, catégorie +35
ans pour les deux équipes sortantes de poules, le Tennis Club de la Montagne (TCM) et le Tennis
Club Municipal de Champ Fleuri
(TCMCF).
C’est une fière équipe de braves, de courageux et d’assoiffés …. de victoire qui s’est rendue sur les
hautes terres du Colorado pour en découdre, en tout bien tout honneur, avec une sympathique
équipe de la Montagne. Tous étaient là : Emmanuel PONS le fougueux capitaine d’équipe, Jean
Pierre UTINET le coriace marathonien des courts, Eric ESNAULT le coéquipier fidèle de toutes les
virées, Philippe COLLIGNON le sanguin artilleur de passing shot long de ligne, l’autre Philippe,
nommé MONCEAU, le trancheur de balle intrépide et infatigable, Jean Marc JUNG l’analyste
morpho-psycho-pathologique du tennis moderne des + de 60 ans et enfin votre serviteur, Fabien
ULRICH le lifteur effréné dont la tête est très souvent à la même altitude que sa balle aérienne. Tout
ce petit monde est soutenu par la famille devant les yeux des enfants et compagnes admiratives de
ces chevaliers de l’ordre « teutonistique » fort bien vêtu d’une tunique violette avec les armoiries du
club, et bien évidemment paré de raquettes, prêt à se battre pour la gloire et la postérité éternelle
dans le panthéon des vieux joueurs de tennis arthrosé.
La composition d’équipe relève d’un savant stratagème, la fougue n’excluant pas la ruse, nous
décidons d’inverser les positions de nos joueurs de même classement. Ce faisant nous alignons
notre numéro 3 en première position faisant de lui le sacrifié du jour face au numéro 1 de l’équipe
adverse. Emmanuel dit Manu, prendra la place du numéro 2, Fabien du numéro 3 et Jean Pierre sera
notre numéro 4. Ce faisant nous nous donnons une chance d’affronter des joueurs de même niveau
sur les trois simples de la matinée. On le verra, cette stratégie va se révéler gagnante et nous
permettra d’espérer emporter le Graal du jour face à une équipe bien plus forte.
Les deux premiers matchs débutent. Jean-Pierre affronte Jean Rémi et Manu défi « Domi ». Les
premiers commencent un match acharné où chaque balle est disputée longuement avant de faire le
point. Les seconds se livrent à une bataille au fleuret moucheté avec un jeu très varié. La première
manche est remportée par Jean Pierre après plus d’une heure de jeu. Manu, lui, concède la première
manche face à un bon joueur sachant jouer juste et menant les échanges à sa guise.
Cette perte de la première manche sera le commencement de la révolte de Manu, qui sonnant
trompette et battant tambour va se lancer dans une bataille époustouflante dans le second set. Les
coups de raquettes sont lâchés comme autant de coups de canon et c’est maintenant « Domi » qui
est sous la pression du jeu de Manu. De plus en plus de points sont gagnés par des coups de hautes
qualités. La seconde manche reste incertaine tant les deux joueurs ont fortement élevé leurs niveaux
de jeu se rendant coup pour coup. C’est naturellement par un tie Break que se jouera l’issue de la
seconde manche. Manu sert bien, frappe fort et juste, n’hésitant pas à monter à la volée pour
conclure. L’initiative paye et il remporte la seconde manche pour s’autoriser à jouer le super Tie
Break.
Alors que les bases du jeu étaient déjà exceptionnellement élevées, le super Tie break va nous
montrer des coups époustouflants. Mais à ce jeu d’initiative et de coups gagnants c’est maintenant
Manu qui a pris les devants et c’est après une volée de toute beauté, frappée du milieu de court
qu’il se donne une balle de match. Il ne court plus, il vole sur le terrain. Ses cheveux flottent en
arrière telle la crinière d’un pure sang lancé au galop pour franchir le premier la ligne d’arrivée. Son
regard est noir, déterminé comme un tueur froid et sanguinaire. Un dernier coup implacable s’abat
sur son adversaire tel un sabre qui décapite son ennemi et c’est la victoire sous les hourras de
l’équipe subjuguée par tant de panache.

finalistes championnats 35 champ fleuri tcm et tcmcf

Pendant ce temps, Jean-Pierre est encore en prise avec son adversaire qui lui aussi, s’est rebiffé
dans la seconde manche. Logiquement elle est perdue pour Jean Pierre et c’est à nouveau un super
Tie Break qui sera joué. Celui ci va nous offrir le plus incroyable des scénarios pour un super jeu en
dix points gagnants. D’emblée, le joueur de la Montagne prend Jean-Pierre à la gorge et prend tous
les premiers points. La suffocation devient importante et d’autant plus que les points s’enchaînent
sans que Jean Pierre ne puisse engranger le moindre petit point ! La limite fatale s’approche et
maintenant il ne reste plus que deux petits points à son adversaire pour remporter la victoire. Huit à
zéro tel est le score impitoyable et humiliant qui va finir par étouffer définitivement Jean Pierre
dans cette fin de match. L’incroyable va pourtant se produire. Jean Pierre se dégage de cette prise,
reprend son souffle et avec toute l’énergie du désespoir va remonter un à un tous les points. Son
adversaire est déstabilisé par cette incroyable remontada et se met à douter fortement en enchaînant
les fautes. Plus rien n’arrêtera dorénavant Jean-Pierre, il égalise à huit-huit et dans un dernier coup
de rein parachève sa victoire en marquant les deux points suivants. Dix à huit, le lièvre vient de se
faire coiffer au poteau par la tortue.
A ce moment de la journée, Champ Fleuri mène donc deux à zéro. La Montagne tremble, mais ne
s’effondre pas, rien n’est encore joué.
Le troisième match a déjà commencé depuis un moment, il oppose Fabien à Alexandre. Duel de
position, l’un empêchant l’autre de prendre l’initiative du jeu. Dans la première manche Fabien est
plus solide et régulier et il l’emporte logiquement dans cette première partie de rencontre. Dans la
seconde manche le jeu se durcit, Alexandre frappe plus fort, fait moins de fautes et réussit à
déstabiliser l’assurance et la tactique d’attente de Fabien. Il emporte la seconde manche. Ce sera le
troisième super Tie Break de la matinée. La Montagne ne peut se permettre de perdre ce troisième
match significatif de la défaite. Les points s’enchaînent de part et d’autre, l’égalité est de mise
jusqu’à huit-huit. Les deux derniers points seront décisifs pour l’un comme pour l’autre. C’est par
un magnifique passing shot croisé que Alexandre prend position pour jouer le dernier point. Il prend
l’initiative et s’empare du filet pour exécuter une volée amortie qui met définitivement fin à l’espoir
de gagner le troisième match.
Pendant ce troisième match, s’est déroulé un match express, entre Philippe notre numéro un de
circonstance et son adversaire « Bernie » l’incontestable maître du jeu de l’équipe de la Montagne.
Sacrifice, il y a eu lieu. Le courage et l’abnégation de l’agneau du jour offert au Dieu du tennis n’a
en point rien adoucit la sentence du match ! Bernie fût bel et bien le bourreau de notre Philippe
Monceau comme prévu par les oracles du tennis. Les frappes rapides, répétées et précises exécutent
Philippe comme un tir de mitraillette sur un poulet en cage. Le fusible de plomb du jour a par contre
parfaitement fonctionné, car il a laissé la place à une chance de gagner le troisième simple qui est
toujours en cours quant le match de Philippe et Bernie est fini. A peine transpirant, Philippe sort du
terrain sans avoir réussit a toucher la balle, mais il est satisfait d’avoir bien couru, bien servi…..
heureux du beau temps et de la chaude ambiance autour de lui.
A l’issu des quatre simples de la matinée, l’égalité est donc parfaite : deux rencontres gagnées,
deux perdues pour chacun des protagonistes. Le double sera décisif et départagera les deux équipes.
L’équipe de la Montagne aligne d’office leurs deux meilleurs joueurs. Champ Fleuri fait le choix de
faire jouer Manu et Jean Marc, comme aux entraînements. La rencontre débute alors qu’il est déjà
15H et que personne n’a rien mangé. D’emblée le rapport de force apparaît complètement
déséquilibré. Bernie et Domi font parler leurs supériorités techniques, en jouant avec puissance tous
les coups du tennis. Quelques maigres parades et bon coup par ci par là, font quelques jeux disputés.
Cela entretient quelques instants une petite chance de tenir face à la supériorité de l’adversaire mais
les jeux défilent rapidement et la Montagne emporte le match décisif qui confirme leur statut de
favori dans le championnat de 6éme division depuis quelques années.

Manu pons finalistes championnats 35 champ fleuri
le TCM finalistes championnats 35 champ fleuri
Retour haut de page